≡ Menu

La Chambre de commerce du Canada a rappelé à juste titre, en décembre dernier, que l’économie canadienne n’est pas à l’abri des crises économiques mondiales. Il en va de même pour la Banque Nationale du Canada (BNC) et Desjardins Études économiques. Les données publiées au quatrième trimestre de 2008 le confirment: le Canada est officiellement en récession.

Quel type de récession aurons-nous ? Desjardins et la Chambre de commerce du Canada prédisent que les prochains mois seront encore difficiles, puisque les dépenses de consommation ralentissent au Canada, les pertes d’emplois s’intensifient et que les exportations diminuent significativement vers les États-Unis. Desjardins affirme que la récession sera limitée dans le temps en partie grâce au budget 2009 du gouvernement fédéral. Celui-ci prévoit une injection d’environ 50 milliards de dollars pour 2009 et 2010. Desjardins prévoit une reprise dès 2010.

De son côté, la Banque Nationale du Canada s’est penchée sur la question du crédit au Canada. Si l’on considère que la crise financière a considérablement restreint l’accès au crédit ailleurs dans le monde, il aurait été pensable que la même chose se produise au Canada.

Pourtant, non. Le coût du financement des entreprises sur le marché obligataire a augmenté, de même que celui du financement du gros pour les institutions financières. Il est donc normal que ces dernières aient réduit leurs activités sur le marché monétaire. Toutefois, selon Marc Pinsonneault de la BNC, les institutions de dépôts ont pris le relais. Il affirme que si les critères d’octroi de crédits sont plus serrés, il s’agit d’un phénomène normal lorsqu’une économie est en récession; il s’agit d’une saine gestion. Il ne faut pourtant pas conclure à un assèchement du crédit, comme aux États-Unis. « La croissance du crédit aux entreprises s’est accélérée récemment, tandis que les agrégats de crédit aux particuliers n’ont globalement montré, jusqu’ici, aucun signe de ralentissement digne d’inquiétude ».

Quoi faire en récession ?

L’équipe de Gestion 8020 a discuté de la question. Planifiez vos affaires et surveillez votre fonds de roulement; vous vous éviterez bien des problèmes en maintenant vos liquidités et en étant organisé. Il n’y a rien de pire que d’être désorganisé pour faire face à une crise.

C’est aussi un temps privilégié pour investir et innover. Les taux d’intérêts sont bas, pourquoi ne pas en profiter pour acheter de nouveaux équipements qui vous rendront plus productifs? Pourquoi ne pas profiter de cette période d’accalmie au niveau de la consommation pour créer de nouveaux produits et services ? Vous serez en meilleure position lors de la relance, en 2010 !