≡ Menu

Portrait d’une femme de Joliette: Gina Savoie

Article orginal: De Joliette à Los Angeles

« J’ai toujours dit à mes enfants de continuer leurs études, que si je pouvais retourner à l’école, je le ferais ». En janvier 2015, à l’âge de 48 ans, Gina Savoie retournait finalement sur les bancs d’école. Et pas la moindre ! L’Anderson School of Management, l’école de commerce de l’Université de Californie à Los Angeles (UCLA), où elle se rendait tous les lundis pour suivre le Programme Exécutif conçu pour le perfectionnement de cadres dirigeants qui oeuvrent déjà au sein d’entreprises.gs tahiti 20140904_132620

« Comme je n’avais jamais été vp d’une entreprise, j’avais besoin de parfaire mes connaissances, notamment en ce qui concerne le langage lié au monde des affaires ». Le programme de formation, qui touche à tous les aspects de la gestion et du leadership lui a aussi permis de « mieux encadrer ses prises de décision et comprendre davantage les enjeux globaux d’une entreprise », constate Claude Hotte. Ce conseiller en management, qui dirige la firme Gestion-Conseil CGH, a coaché Gina tout au long de sa démarche. « Elle a acquis un bagage, un argumentaire de gestion, qui s’appuie davantage sur les faits et non seulement sur l’intuition », confirme Benoit Grenier.

Le programme, qui nécessitait également quelques fins de semaine de cours intensifs pour la vingtaine de gestionnaires inscrits, l’a ainsi amenée à « côtoyer et profiter d’un réseau de gens d’affaires provenant de différents secteurs d’activité ».

Gina aurait aimé faire des études en dessin publicitaire, au Cégep Ahuntsic. Faute de moyens financiers pour s’installer à Montréal, elle décide alors de s’inscrire au programme de musique du Cégep de Joliette. « J’avais fait du violon plus jeune avec l’Orchestre symphonique des jeunes de Joliette ». Mais elle interrompra ses études collégiales pour aller sur le marché du travail. « Je voulais avoir plus d’indépendance et vivre dans mon propre appartement ».gs balcon 20140720_194745

Aujourd’hui, entourée de sa fille qui étudie au lycée français de Los Angeles, elle peut fièrement exhiber son certificat d’études obtenu l’été dernier d’une prestigieuse université américaine. Tout en jetant un regard sur son vaste parcours professionnel qui, malgré son décrochage scolaire, est jalonné de succès. « J’ai réussi, même si c’est en prenant le chemin le plus long, le plus difficile ».

gs 20140125_180132Article original faisant le portrait de Gina Savoie: De Joliette à Los Angeles

Le duo de choc:  Gina Savoie et Benoit Grenier

Gina Savoie: Ses origines portuguaises. Son histoire